Fuck Genetics
Don't Miss

Bloqué dans le travail de Force ? Fiez-vous à vos sensations

hd4desktop.com/

En CrossFit, nous aimons la traçabilité de la performance. On connait nos scores sur les benchmarks, on connait nos PR’s on calibre nos entraînements de force en fonction de ces derniers. En bref, on est dans l’empirisme et le rationalisme pur et simple. On fait, on note, on observe, on refait et s’il faut on ajuste et on répète. Mais parfois ça ne veut tout simplement pas. Et ça dure, une deux voire trois séances parfois même une à deux semaines. Incompréhension totale, on se sent plutôt en forme, et ça ne veut pas passer alors qu’on est supposé être à 90% de notre record personnel sur tel ou tel mouvement.

Du surentraînement ? Non ! Alors quoi ?

Sans rentrer dans le détail, et sans parler d’un phénomène qui relève de la phobie en France (le surentraînement, il y a peu de chance que vous en soyez victime), il peut exister de multiples origines à ce blocage. Stress, tension, mauvaise récupération musculaire ou nerveuse, changement de saison, modification dans votre « routine » de vie, etc.

Suivant votre état général, il pourra être intéressant de prendre une semaine de décharge, un petit break sur le rythme habituel au lieu de faire 5 séances par semaine en faire seulement 3, ou faire d’autres mouvements voire même une autre activité. Et même si faire face à de multiples sports est un moyen de progresser et de mettre au repos le système nerveux sur les mouvements de force, cette semaine de break et de décharge n’est pas tout le temps nécessaire et n’est pas à chaque fois la meilleure réponse à la situation.

Reculons pour mieux sauter ! Et oublions les chiffres

L’empirisme c’est expérimenter. Alors expérimentons ! Il existe toutes sortes de travail de force, dont les résultats ne sont plus à prouver, basés sur des ratios de charges qui utilisent vos records pour déterminer votre charge d’entrainement. Comme on l’a dit : des fois ça ne veut pas.

Travailler la force c’est soulever lourd. Mais lourd par rapport à quoi ? Lourd par rapport à vos capacités, mais surtout vos capacités du moment qui peuvent donc varier et même être en dessous de votre max, sans pour autant vouloir dire que vous avez régressé.

Alors oublions ces ratios, oublions ces PRs, contentons-nous de pousser.

Ne faisons pas n’importe comment. Profitons simplement, de l’échauffement pour évaluer notre état de forme du jour et notre ressenti à la barre. Une montée en charge, sans tenter de max, juste pour se situer. Et à partir de là, choisissez votre charge en fonction du schéma de travail que vous aurez choisi. Pour vous aider, dans cet article nous présentions un regard sur le travail de la force en CrossFit.

N’oubliez pas, nous ne sommes pas des Powerlifters. La force n’est pas l’unique qualité que nous cherchons à développer.

Et dans la complexité de notre discipline, parfois il faut la jouer simple !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × cinq =

*