Fuck Genetics
Don't Miss

Les édulcorants inoffensifs ? Pas si sûr !

Le sucralose est un édulcorant au pouvoir sucrant, comme l’aspartame et autres artifices permettant de retrouver le goût du sucre sans les calories (et cerise sur le gâteau, sans les pics d’insuline).

Parmi les édulcorants, il y en a certains que l’on laisse tomber plus ou moins rapidement, comme l’aspartame… trop de casseroles derrière. Il faut vite trouver une solution… Pour maintenir le consommateur au goût sucré et donc à des ventes récurrentes.

Alors on remplace l’aspartame par le sucralose, progressivement. C’est aujourd’hui quasiment un label qualitatif par rapport au sucre, à l’aspartame et autres édulcorants. De temps en temps, une étude montre que ce n’est pas aussi sain que le promet la publicité. Les pics d’insuline peuvent exister à cause ds autres aliments de votre nourriture (apparemment, le sucralose, comme les autres sucrants, ne provoque pas de pic d’insuline seul… mais quand il y a des glucides dans votre alimentation, alors le pic est plus important que sans sucralose). Une sorte de synergie qui ne fonctionne que quand les 2 éléments sont en place.

Ainsi, si vous faites partie de ceux qui calculent leurs charges glycémiques… prenez en compte que celle-ci sera plus importante avec sucralose que sans sucralose.

Mais comme le disent les vendeurs, la balance bénéfice risques par rapport au sucre est encore en faveur du sucralose… si vous le voyez comme cela.

Mais un autre facteur intervient aussi dans les interrogations possibles : le chlore.

En effet, le sucralose est formé à partir de chlore et de sucre. Les mauvaises langues (je dis bien mauvaises langues, car telle une célèbre auteur sur les additifs, ils racontent des conneries) disent que c n’est pas bon, que le chlore devient libre dans le corps … et vous imaginez du chlore dans le corps.. forcément ça fait peur.

Sauf que l’on a 2 éléments importants à prendre en compte : le sel, c’est quoi ? Bin du chlore et du sodium. Et les 2 se séparent dans le corps et là oui, il y a bien du chlore… qui ne pose pas de problème depuis quand même quelques millénaires (sauf surconsommation notamment avec les produits industriels modernes). Donc l’argument qui fait peur… même pas peur.

Le second élément est exactement l’inverse de ce qu’avancent ces mauvaises langues.. et pourtant, c’est justement là qu’ils auraient de vrais arguments. Comme quoi, vendre des centaines de milliers de livres… les voies impénétrables de la connaissance !

Oui, je dis bien l’inverse du problème du chlore seul dans le corps : le sucralose est justement remarquable car contrairement à tout ce qui se passe dans la nature, le chlore ne pourra pas se dissocier de la molécule ingérée. Seules certaines substances en provenance de chez Mosanto peuvent se prévaloir de ce défaut (pour la santé bien sûr, pour le porte monnaie c’est plutôt un succès). Et ces substances sont le PCB, l’agent orange, le DDT.

Bref, le sucralose bénéficie d’un même facteur que les pires polluants que l’industrie Mosanto ait pu mettre en place : le maintien des molécules entre elles quoiqu’il arrive pour au final … non, on ne va pas remettre une couche sur ces abrutis.

D’ailleurs, comme ses homologues antibactériens de chez Mosanto, les études ont tendance à montrer une destruction (non complète certes) de la flore intestinale et ceci dure plusieurs mois même après l’arrêt du sucralose. Pas de chance, apparemment cela touche plus les bonnes bactéries que les mauvaises.

D’autre part, un effet totalement inconnu existe : dans le tube digestif, le sucralose est partiellement transformé en métabolites pas tous connus, donc avec des effets inconnus.

De là à faire le lien entre ces éléments… il n’y a qu’un pas en l’absence d’études prouvant le contraire.

Maintenant, à vous de choisir entre un produit naturel (le miel, le sucre de canne complet…) et un édulcorant.

Sources :
– Schiffman et Coll. (2013), Overview Of Biological Issues. Journal of Toxicology and Environmental Health, Part B; 16 (7): 399.
– Joseph Mercola, Sweet deception (2006)
– http://www.truthaboutsplenda.com/resources/index.html

Et entre temps, Fuck your Genetic, Train Hard !