Fuck Genetics
Don't Miss

Reconnaître une séance CrossFit

1124389-joker_slap

Sur Internet, on voit tout et n’importe quoi. Je ne vous apprends rien. Vous avez des vidéos super instructives et d’autres… plutôt du comique de répétition.

Répétition car on voit très (trop ?) souvent des vidéos de personnes disant faire du CrossFit (ou coachant du CrossFit sans avoir la moindre qualification pour cela bien évidemment, sinon ce ne serait pas drôle) alors que cela est tout sauf du CrossFit.

Résultat, les pros du sport ne cherchant pas à creuser un peu l’idée, raccourcissent l’idée en « danger », « existe depuis la nuit des temps », etc.

Résultat, les prospects qui viennent dans les Box Affiliées affirment faire du CrossFit et donc n’ont pas besoin des séances d’initiation … forcément, ils copient ces vidéos Pinders. Et allez leur expliquer politiquement correct qu’il faut qu’ils changent complètement leurs techniques, qu’ils divisent les charges utilisées (Aïe, l’Ego…), etc.

Bilan, quelle perte de temps pour tout le monde.

Ainsi, voici un petit listing de ce que vous devriez voir dans une vidéo, ou dans un programme, qui vous permettra de savoir si la personne fait du CrossFit ou si elle pratique le CrossCheat. Ceci s’applique aux séances d’entraînement, pas aux vidéos de compétition.

L’objectif n’est pas de faire la leçon, ni de monter sur un podium en revendiquant une pratique élitiste. L’idée est que l’on ne vienne pas nous saouler avec le CrossFit ceci, le CrossFit cela en prenant pour exemple des vidéos de neuneus ne pratiquant pas le CrossFit mais montrant un très mauvais exemple juste parce qu’ils veulent des vues et donc taguent « CrossFit » sur leurs vidéos.

Cela permettra aux perdreaux de l’année qui croient encore que le CrossFit n’est qu’un circuit training, qu’il suffit de prendre des exercices au hasard et d’écrire CrossFit sur le titre… de dormir un peu (juste un peu) moins … non, on s’arrête là !

Les standards

Tout d’abord, lorsque vous regardez une vidéo, observez l’exécution des mouvements. Des mouvements en amplitude complète sont un bon signal pour dire si la vidéo montre ou non une séance de CrossFit.

Même s’il nous arrive parfois de pratiquer le partiel (apprentissage technique, blessure, phase spécifique d’amélioration de la force ou un point difficile par exemple), ce n’est pas une exécution habituelle de nos mouvements.

Ainsi, des Push-ups bras non tendus et poitrine à 10 cm du sol sont de bons indicateurs d’une pratique non sérieuse du CrossFit.

De même, une technique qui se modifie au fur et à mesure de la vidéo n’est pas bon signe. Commencer un travail en tractions strictes et finir en délestage pour en faire 2 de plus n’est pas un standard CrossFit. On choisit sa technique au départ et on termine avec cette technique… le kipping n’est pas là pour en faire 2 ou 3 de plus, mais pour ajouter de l’intensité.

Le Scale

Si la vidéo vous montre une séance avec plusieurs personnes et qu’elles font toutes exactement la même chose avec la même technique, il y a des chances que ce ne soit pas du CrossFit. Bien souvent, le coach va modifier des aspects techniques (ou l’intensité) voir modifier l’exercice au cas par cas. Ainsi, si vous voyez une séance collective avec la même variante, même technique (et souvent pas très bien maîtrisée par tous), ce n’est pas du CrossFit. C’est juste une séance collective de circuit training.

La structure du travail

En CrossFit, on respecte certains standards.

Ainsi, bien souvent les vidéos présentant du CrossFit montrent uniquement la partie MetCon (comme si cela suffisait pour dire que l’on pratique le CrossFit). Cette partie-là n’est pas une succession d’exercices au hasard. Il y a une logique (nombre de tours, nombre de répétition, ordre des exercices, temps de repos quand il y en a, etc.). Si vous ne comprenez pas la structure sur la vidéo… il y a de grandes chances que ce ne soit pas du CrossFit, mais simplement une séance de conditioning, un circuit training.

Recherchez la logique (temps limite, schéma des répétitions, nombre de tours, enchaînements des exercices). Par exemple, quand vous voyez un Fran, vous voyez une succession Thruster / Pull-ups, et une structure 21-15-9 répétitions de chaque exercice. Ce n’est pas un max de Pull-ups, suivi d’un peu de thruster sans logique dans les enchaînements.

La notion d’intensité

Sauf sur une vidéo de démonstration (apprentissage technique, travail de renforcement spécifique en Tempo), si vous voyez un pratiquant produire des mouvements propres mais sans rechercher la vitesse… il y a des chances qu’il ne pratique pas le CrossFit.

En CrossFit, on va rechercher la vitesse limite permettant de rester propre techniquement, on sort de ce que l’on appelle la zone de confort pour éviter de s’endormir sous la barre.

Le Matériel

Certains matériels ne sont pas utilisés en CrossFit (sauf pour dépanner quand on est en vacances sur une île déserte).

Ainsi, un TRX utilisé pour faire ce qui pourrait être fait avec des anneaux n’est pas un bon indicateur (sauf cas particulier). C’est un excellent outil de préparation physique. Mais ce n’est pas un outil classique du CrossFit (trop limitatif par rapport aux anneaux).

Ceci s’applique à pratiquement tous les outils que vous avez dans les cours collectifs des salles de fitness (Viper, barres body pump, les élastiques avec poignées type CXWork, etc.).

Voici un exemple de ce qui n’est pas du CrossFit. Là c’est juste de la publicité mensongère vis à vis du CrossFit. Ce n’est que la dernière en date (rien de particulier contre ce club de sport), ce type d’exemple pullule.

Et entre temps, Fuck your Genetic, Train Hard !