Fuck Genetics
Don't Miss

Le VO2max de Froning

vo2

Dernièrement, j’ai vu passé un test de VO2max de Rich Froning. Pas de soucis, il a un moteur qui tourne bien. Tant mieux pour le CrossFit, notre champion n’est pas une 2 CV qui tourne sur 1 seul cylindre poumon.

Mais des coquilles, dans les commentaires Facebook à ce test et donc aux extrapolations fantaisistes me poussent à faire ce petit billet pour remettre en perspective l’intérêt d’un test en VO2max et ses possibles extrapolations.

Le VO2max, c’est quoi ?

C’est juste une mesure qui donne la consommation maximale en dioxygène d’un sportif. On l’exprime en Litre par minute et par kilo (pour l’exemple, Rich Froning propose 6.65 L/min/kilo). On peut aussi retrouve ce chiffre en mL/min/kilo ; donnant pour Rich Froning un VO2max de 73.9.

Quand est-on à VO2max ?

Dans la vie de tous les jours, on consomme de l’oxygène. Le volume consommé par minute est alors appelé VO2. En fonction de l’intensité de son activité physique, on consomme un VO2 plus ou moins important. On est à VO2max quand on tape dans les hautes intensités. On en parle souvent en endurance lorsque l’on travaille en fonction de la VMA (Vitesse Minimale où l’on atteint le VO2max) ou en fonction de la PMA (Puissance Minimale où l’on atteint le VO2max). En fait, on est à VO2max dès que l’on joue avec les hautes intensités (ça vous rappelle quelque chose les CrossFiteurs ?).

Ce VO2max va dépendre du test fait (un même sportif n’aura pas le même VO2max sur un vélo, un rameur ou en courant) puisque vous n’utilisez pas la même masse musculaire et donc vous n’avez pas besoin de la même quantité d’oxygène pour alimenter le moteur.

A quoi sert le calcul du VO2max ?

Dans l’absolu, à rien. C’est une habitude (bonne ou mauvaise, peu importe) des entraîneurs/préparateurs physiques d’utiliser ce chiffre comme indicateur de forme (et de progression dans le Fitness). Progressivement, les chercheurs l’ont présenté comme un indicateur fiable et essentiel d’un niveau sportif. Ceci au détriment, pendant quelques années, d’autres facteurs hautement plus important tels que la force (même pour les sports d’endurance). C’est en train de changer… mais le changement c’est maintenant, on sait ce que ça vaut^^

Dans la réalité, ce n’est que rarement le plus gros VO2max qui gagne. C’est même souvent l’inverse dans les innombrables compétitions sportives. Celui qui gagne, c’est celui qui sait utiliser le moins de VO2 pour un effort donné (on parle d’économie du geste, de rentabilité de l’énergie utilisée pour produire un geste… bref des tissus au top et une technique parfaite pour sa physionomie).

Pour prendre un exemple 2 crossfiteurs ont un max au Back squat à 150k avec une même amplitude. L’un est à l’arrache, l’autre a une technique parfaite. Celui qui a une technique parfaite pourra très certainement faire plus de répétitions à 100k que son collègue. Tout simplement parce qu’il dépense moins d’énergie pour produire chaque répétition malgré un même niveau de force. S’ajouteront là-dessus, en autres, des considérations plus physiologiques (énergétiques).

Autre facteur important qui joue sur le niveau de VO2max : la masse musculaire. Plus votre masse (et votre carrure) augmente, plus votre VO2max augmente également.

Donc, ne tombez pas dans le panneau en voulant comparer les VO2max des uns et des autres. Appréciez les performances de chacun et trouver les points clés de ces performances pour mieux progresser vous-même.

Et entre temps, Fuck your Genetic, Train Hard !